Depuis quelques jours, un appel à signer un "Pacte pour la justice" circule sur Internet, émanant de "l'institut pour la justice" (IPJ)... avant de le signer, un conseil, prenez le temps de vous renseigner sur les auteurs de ce pacte, ainsi que sur la véracité des arguments exposés...

 

Il est important de savoir que "L'institut pour la justice" qui est à l'origine de ce pacte est une association dont de nombreux sympathisants et responsables ont des liens étroits avec la droite ultra libérale et l'extrême droite, voir ces articles:

Journal Libération

Robindeslois

 

Pour vous aider à vous faire une opinion à partir de faits concrets, et non pas juste à partir de l'émotion que vous ressentez à l'écoute du témoignage de ce père, je vous encourage à aller faire un tour sur ce blog:

...Vous vous rendrez vire compte que ce témoignage, s'il est poignant, comporte de nombreuses inéxactitudes...

 

"L'institut" se définit comme étant une association de citoyens "indépendants", suggérant que c’est « le peuple » qui a crée cette association.

En réalité, l’IPJ a a son origine la même famille que les « assos » « contribuables associés » et « SOS éducation », qui sont en réalité des lobbys crées par un groupe d’idéologues ultra-libéraux et/ou d’extrême-droite...

Ils font du lobying en faisant des envois massifs de messages via Internet, et les réseaux sociaux style Facebook, vers les populations susceptibles de les soutenir : leur initiative, habilement maquillée en « action citoyenne » leur permet d’amasser quantité d’argent et une certaine légitimité auprès des médias et responsables politique...

Ce n'est pas la première fois que des appels à signer des pétition d'origine plus que douteuse circulent via le net et les réseaux sociaux Facebook (je pense notamment à la pétition à l'initiative du groupe "SOS éducation" qui a circulé il y a quelques mois, qui contenait un tissus de mensonges et qui provenait déjà des mêmes courants ultra libéraux et d'extrême droite), c'est flippant que ce genre de lobby arrive à toucher tant de monde, à travers ce genre d'action, en avançant masqués...

 

Prenez également le temps de réfléchir à ce qu'impliqueraient les propositions faites dans ce pacte s'il elles étaient mises en place...

Reprenons ce "Pacte" point par point:

 

1)L’égalité de droits entre la victime et l’accusé : Un accès immédiat pour la victime à l’assistance d’un avocat dès le dépôt de plainte ; le droit pour la victime de contester en appel la remise en liberté de son agresseur.

  • Il n’est pas « honnête » intellectuellement de sous-entendre que les victimes sont démunies : il existe, dans tous les T.G.I. des structures d’aide aux victimes (aide psychologique, avocats, travailleurs sociaux, etc…)...

 

2)L’impunité zéro pour les atteintes aux personnes et aux biens : Un grand ministère chargé de la sécurité des citoyens, regroupant forces de l’ordre et politique pénale ; des amendes « plancher » automatiques accompagnant toute condamnation pour délit.

  • Le rapprochement entre forces de l'ordre et politique pénale, c'est juste s'asseoir sur le principe de séparation des pouvoirs en France, c'est complètement contraire à notre Constitution, et ça présente des risques importants de dérives policières. L'Institut pour la Justice avance que c'est le cas dans d'autres "grandes démocraties", j'aimerais savoir exactement auxquelles ils font allusion (parce que si c'est les Etats Unis, je suis pas sure qu'on gagne au changement...), et pourquoi ils n'indiquent pas que c'est aussi très prisé comme organisation dans nombre de dictatures... 

 

3)L’application effective des peines prononcées : L’obligation pour tous les condamnés de purger au minimum les trois quarts de leur peine ; une capacité de 30 000 places de prison supplémentaires pour rejoindre la moyenne européenne.

  • C'est une grande hypocrisie, bien sur ça serait bien, mais pour que tout condamnés purgent leur peine, et qu'ils soient correctement suivis à leur sortie, encore faudrait il que l'État investisse... Ils ont chiffré l'investissement que ça représente ? Je n'ai trouvé l'info nulle part sur leur site. Ils comptent trouver l'argent où, dans la situation économique actuelle ? Sachant que les investissements pour l'administration pénitentiaires sont en plus totalement impopulaires ?

 

Une fermeté de précaution vis-à-vis des criminels dangereux :
La perpétuité réelle pour les grands criminels ; la surveillance à vie des délinquants sexuels.

  • Idem, pour ça il faudrait des places de prison suplémentaire, et pour qu'il y ai surveillance il faudrait des moyens, vous pensez réellement que c'est la priorité du gouvernement ? C'est l'inverse qui se passe, les budgets  aloués sont justes ridicules...

 

"Une Justice transparente qui rende des comptes aux citoyens : Un débat national sur l’élection des procureurs au suffrage universel ; des audiences d’application des peines ouvertes au public."

  • Personne ne me convaincra que faire élire les procureurs au suffrage universel puisse être une bonne chose, quand l'électorat potentiel pense que la prison c'est le club med ou que si les gens se suicident, ça fait de la place aux autres...